Pimentez votre vie avec des jeux de sexe, des défis coquins et des histoires érotiques

Je sais tout de toi

( 0 )
0.0/5
Lue 588 fois

Alex est une jeune femme de 26 ans qui vit seule. Elle a une vie sage, tran­quille, même trop tran­quille … Elle n’a plus de petit ami ni de rela­tions depuis 3ans ! Un jour, alors qu’elle venait de se lever, elle découvre une lettre devant sa porte. Un incon­nu qui sait beau­coup de choses sur sa vie lui dévoile son atti­rance pour elle et lui montre qu’il la connaît bien. De nom­breux sen­ti­ments se mélangent dans la tête d’Alex, peur, exci­ta­tion, curio­si­té … Elle fini la jour­née en se lais­sant aller dans ses rêves et fan­tasmes et s’endort.
Alex entre dans une salle de mas­sage sui­vie d’un homme grand, brun, char­mant … La salle est spa­cieuse, cha­leu­reuse et une lumière tami­sée rouge crée une ambiance très … éro­tique ! Le mas­seur lui pro­pose de se mettre à l’aise et lui explique que confor­mé­ment à ses dési­rs c’est elle qui décide du mas­sage et de ses limites. Alex se sen­tant en confiance, et, il faut l’admettre très atti­rée par ce jeune homme, se met nue et s’allonge sur le ventre. Le mas­seur enduit ses mains d’huile est lui caresse le corps. Progressivement Alex sent le désir mon­ter en elle, elle écarte légè­re­ment les cuisses, signe d’acquiescement pour qu’il aille plus loin. Commence alors un fes­ti­val de caresses. Il lui masse les fesses et lui pro­pose de se retour­ner … Alex sent qu’elle est trem­pée ! L’excitation ambiante a rai­son de ses der­nières bar­rières men­tales et elle se laisse com­plè­te­ment aller. Il s’occupe à pré­sent de sa poi­trine, joue avec ses tétons, des­cend le long de ses hanches et enfin arrive à son sexe. Il est gon­flé de plai­sir. Le mas­seur se désha­bille et Alex peut décou­vrir un homme mus­clé au corps d’Apollon. Il effleure et caresse main­te­nant ses lèvres intimes, puis enfin joue avec son cli­to­ris. Alex com­mence à fondre … Elle ne résiste pas à un tel trai­te­ment ! Il la pénètre dou­ce­ment en conti­nuant ses caresses ! Alors là c’en est trop ! Après seule­ment quelques minutes elle s’abandonne dans une jouis­sance puis­sante !

Elle est bien, les yeux fer­més. Elle se demande si elle a crié. Elle espère que per­sonne ne l’a enten­du ! Tout est calme, si calme ! Elle entrouvre les yeux ! MAIS, elle est chez elle !
Alex a rêvé ! Tout cela sem­blait si vrai … Mais ce rêve … Ah oui, c’est ça ! Elle s’est ima­gi­née à la place d’Eva. Eva est l’héroïne d’une série d’histoires éro­tiques sur Erotikadi. La der­nière his­toire se passe au Soleil Rouge et Eva ter­mine dans un mas­sage endia­blé avec un beau brun après avoir deman­dé quelque chose qui la sorte de l’ordinaire. Ces his­toires doivent vrai­ment la per­tur­ber pour qu’elle en rêve la nuit !

Alex sou­rit, amu­sée, quand sou­dain elle entend un petit son carac­té­ris­tique de la récep­tion d’un nou­vel email. Elle ne reçoit que très rare­ment des mes­sages ! Qui peut bien lui écrire ?
Elle se lève, s’étire dou­ce­ment et va à son bureau pour décou­vrir ce nou­veau mes­sage ! Sûrement de la pub. Il n’y a que les socié­tés qui envoient des mes­sages publi­ci­taires qui pensent à elle !
Alors cet email … Elle dirige son regard vers l’expéditeur et stu­peur : « Ton incon­nu ». Mais com­ment connaît-il son email ? Milles ques­tions lui passent par la tête et elle hésite avant d’ouvrir. Elle dirige la sou­ris d’une main trem­blante et clique sur le mes­sage. Elle par­court rapi­de­ment les pre­mières lignes ; c’est bien lui !

« Alex,
Comme tu es en congés cette semaine je savais que tu dor­mi­rais un peu plus tard, j’ai donc atten­du un peu pour t’écrire. … »

Mais com­ment sait-il qu’elle est en congé ? En effet elle a déci­dé de prendre une semaine de congés pour faire les bou­tiques tran­quille­ment, ache­ter les cadeaux de Noël (et oui ça approche) et se repo­ser un peu avant les fêtes ! Il lui vient une idée … Son incon­nu est peut-être quelqu’un qui tra­vaille avec elle ? De toute façon il n’y a que trois hommes dans la boite donc le tour est vite fait.
Mathias ? Elle ima­gine mal qu’il s’intéresse à elle ! Mathias est plu­tôt du genre beau gosse qui a toutes les femmes qu’il veut et qui a plu­tôt une répu­ta­tion de tom­beur ! Même si, elle doit l’avouer, elle aus­si le regarde avec de l’envie elle n’est pas du tout son type ! Impossible !
Henri ? Henri a la cin­quan­taine, avec un petit coté per­vers … Elle ne l’apprécie pas beau­coup ! Il serait capable d’inventer un truc comme ça mais n’aurait cer­tai­ne­ment pas la déli­ca­tesse que pos­sède son bel incon­nu … Et d’ailleurs pour­quoi « bel incon­nu ». Après tout elle ne l‘a jamais vu, il est peut-être très moche. Non, ce n’est pas pos­sible ! Un homme avec tant de déli­ca­tesse et de classe ne peut pas être moche ! Il a for­cé­ment beau­coup de charme.
Sylvain ? Il est plu­tôt du genre mou… Non, il ne s’agit pas de ses attri­buts sexuels mais plu­tôt d’un état géné­ral ! Un peu empo­té, pas d’initiatives, … elle ne le voit pas être entre­pre­nant comme ça !
En défi­ni­tive, elle n’a tou­jours pas de piste mais c’est peut-être mieux comme ça !

Elle conti­nue la lec­ture de l’email …

« J’ai choi­si cette semaine pour te contac­ter car avec tes congés tu auras plus de temps. Je vais te gui­der et te faire décou­vrir une nou­velle vie ! Tu vas décou­vrir de nou­veaux plai­sirs …

De plus pas de risques pour les jours qui viennent, tes der­nières règles remontent à 15 jours donc, à ce niveau là, il n’y aura pas de pro­blèmes.

Je vou­lais te dire aus­si que j’étais fier que tu te mas­turbes après avoir reçu ma lettre. C’est flat­teur… D’autant plus que ta der­nière mas­tur­ba­tion remon­tait à plus de 6 mois ! »

C’est ter­ri­fiant ! Il connaît ses cycles mens­truels, les dates où elle se mas­turbe ! Même elle n’arrive pas à s’en rap­pe­ler ! On dirait qu’il vit avec elle, c’est incroyable.

« Je connais tes fan­tasmes et je sais bien que cette situa­tion ne te déplait pas tant que ça … Tes fan­tasmes d’exhibition prennent le des­sus !
Dans tous les cas saches que je ne veux que ton bien être, ton bon­heur. Je sou­haite que tu t’épanouisses et que tu sortes de cette vie étri­quée où tu t’ennuies tant.

Si tu ne sou­haites pas conti­nuer tu peux à tout moment m’envoyer un email avec écrit STOP. Je com­pren­drais que tu ne désires plus que j’intervienne dans ta vie et je dis­pa­rai­trai défi­ni­ti­ve­ment et irré­mé­dia­ble­ment.

Si main­te­nant tu sou­haites que nous allions plus loin et que tu sou­haites avan­cer avec moi je te demande de me répondre OK.
J’attends donc ton OK avec impa­tience.

Je t’embrasse ten­dre­ment

Ton incon­nu »

La peur et le doute la sai­sissent. Il sait tel­le­ment de choses … même ses fan­tasmes. Elle n’en parle jamais. Elle se met à pleu­rer, ter­ri­fiée. Mais en même temps elle se sent ter­ri­ble­ment exci­tée et curieuse ! Il a rai­son. Il la connaît bien ! Bien sûr qu’elle a envie de conti­nuer … Elle ne se recon­naît plus ! Pour une fois, si elle déci­dait de se lais­ser aller et elle ver­rait bien. Après tout il ne lui fait pas de mal, n’a pas l’air d’avoir de mau­vaises inten­tions. Elle relie la phrase : « Dans tous les cas saches que je ne veux que ton bien être, ton bon­heur. »

Ces sen­ti­ments contro­ver­sés lui rap­pellent un épi­sode avec Fabien, son ex. Un jour elle a eu envie de s’exhiber sur l’autoroute. Elle s’est désha­billée et s’est cares­sée dans la voi­ture pen­dant plus d’une heure, en rou­lant. Fabien pas­sait à coté des rou­tiers et ralen­tis­sait ; les camion­neurs réagis­saient avec des appels de phares ou un signe de la main. Ce jour là elle avait res­sen­ti la même chose ! Un mélange de sen­ti­ments qui s’entrechoquaient. Elle était ter­ri­ble­ment exci­tée par la situa­tion et cette exhi­bi­tion. Elle avait d’ailleurs joui impu­di­que­ment dans la voi­ture. Elle s’était dévê­tue dou­ce­ment puis s’était cares­sée fou­gueu­se­ment, les cuisses lar­ge­ment ouvertes, une jambe appuyée sur le tableau de bord. Elle avait fini par s’introduire plu­sieurs doigts dans son sexe dégou­li­nant d’excitation. Les rou­tiers avaient appré­cié le spec­tacle et Fabien aus­si. Mais en même temps elle avait une très grande peur de se mon­trer et des consé­quences mêlées à un sen­ti­ment de honte.
Ce n’est donc pas la pre­mière fois qu’elle éprouve cette sen­sa­tion … Elle n’a gar­dé qu’un bon sou­ve­nir de cet épi­sode auto­rou­tier. C’est donc déci­dé elle va lui dire OK !

Elle sai­si la sou­ris, clique sur répondre et ins­crit ces deux lettres : « OK ». Puis elle attend. D’ailleurs qu’attend-elle ? Une réponse de sa part ? La suite d’un jeu auquel elle vient d’accepter de par­ti­ci­per ?

On sonne à la porte

Elle se pré­ci­pite, curieuse et impa­tiente, puis au moment d’ouvrir elle hésite. Ça ne fait qu’une minute qu’elle a répon­du et don­né son accord pour la suite. Elle ques­tionne la per­sonne der­rière la porte sur son iden­ti­té. C’est un livreur. Elle entrouvre la porte et découvre un homme habillé avec un cos­tume UPS qui tient un paquet à la main.
Le paquet est embal­lé dans un papier brun, et ne porte aucune écri­ture. Elle signe le bor­de­reau ten­du par le livreur, signe machi­na­le­ment en se deman­dant ce que le colis peut conte­nir et en prend pos­ses­sion. Il n’est pas très lourd et pas très grand. Elle se doute qu’il vient de son incon­nu et sa curio­si­té en est décu­plée.

Elle rentre, pose le paquet sur la table et hésite. Comme si le fait d’ouvrir le paquet allait irré­mé­dia­ble­ment chan­ger des choses. Elle se lance. Elle ouvre déli­ca­te­ment et découvre un petit canard en plas­tique. Elle le recon­naît, elle a déjà vu ce canard, toutes ses copines en parlent. D’ailleurs une fois, elles l’avaient offert à une des amies du groupe. C’est un jouet éro­tique ! C’est le gen­til petit canard qui vibre et qu’on uti­lise dans le bain. Elle éclate de rire ! Elle qui trou­vait ça tel­le­ment ridi­cule quand ses amies en par­laient.
Dans le fond du colis, elle découvre un petit mot.

« Alex,

Comme je sais que tu aimes beau­coup les bains et que tu y passe beau­coup de temps, tu trou­ve­ras joint à ce mot un com­pa­gnon qui, j’en suis sûr, t’aidera à pas­ser un agréable moment de détente et de bien être.

Coquinement,

Ton incon­nu »

Elle n’a jamais uti­li­sé de sex­toys. Elle pose le canard et décide de s’instruire à ce sujet. Elle retourne à son ordi­na­teur et cherche des infor­ma­tions. Évidement elle est déjà allé regar­der, par curio­si­té, ce qui se ven­dait sur la bou­tique par­te­naire d’Erotikadi, mais sans jamais vrai­ment y por­ter d’intérêt. Mais la c’est dif­fé­rent. Elle passe sa jour­née à navi­guer sur les bou­tiques, les forums et les guides. Elle aurait bien aimé trou­ver plus de témoi­gnages de femmes sur ces jouets et prin­ci­pa­le­ment sur son canard. En effet c’est livré sans notice et, même si son uti­li­sa­tion semble évi­dente, elle n’a pas l’habitude et se sent un peu per­due.
Sa jour­née pas­sée sur ces sites éro­tiques lui a mis des idées coquines et des fan­tasmes plein la tête. La soi­rée est déjà arri­vée et la nuit est tom­bée. Elle était tel­le­ment absor­bée qu’elle en a oublié de man­ger et n’a pas vu le temps pas­ser.

Elle décide de se pré­pa­rer un bain et de voir ce que ce nou­veau com­pa­gnon peut lui appor­ter.
Elle fait cou­ler une eau bien chaude, comme elle aime et ajoute un peu de bain mous­sant aux huiles essen­tielles. La cha­leur, les odeurs des huiles, l’excitation …. Tout cela l’enivre. Elle se demande s’il la voit. Il sait tel­le­ment de choses sur elle, peut-être l’observe-t-il. Elle se plait à ima­gi­ner qu’elle est offerte à sa vue et que seul le bain mous­sant cache un mini­mum son inti­mi­té.
Elle sai­si le canard, appuie légè­re­ment sur l’interrupteur qui lui donne vie et le plonge direc­te­ment sous l’eau, entre ses cuisses. D’une main elle se caresse les seins. Ses tétons sont tout durs et sen­sibles, elle appré­cie …. Son autre main mani­pule le canard pour des jeux aqua­tiques. Le bec du canard frôle le cli­to d’Alex ; cette sen­sa­tion l’électrise. Elle caresse ses lèvres, joue avec son com­pa­gnon. Sa seconde main délaisse ses seins et vient accom­pa­gner le pal­mi­pède dans sa mis­sion. Elle s’introduit un doigt … puis deux … Cette péné­tra­tion suit le rythme des caresses infli­gées par le cane­ton qui lèche de ses vibra­tions le petit bou­ton d’Alex. Comme elle aime­rait que son incon­nu soit pré­sent à ses coté. Il rem­pla­ce­rait le jouet de sa langue qui sans nul doute doit être experte dans l’art du cun­ni­lin­gus.
Elle se cambre. Son sexe sort de l’eau et s’expose, ouvert, hors de l’eau. Elle espère qu’il la voit, qu’il la regarde jouir et qu’il appré­cie.

Elle reprend son souffle dans l’eau chaude. Il est vrai que depuis deux jours qu’il est entré dans sa vie elle a pris plus de plai­sir qu’en 3 ans de soli­tude. Elle ne l’a même pas remer­cié. Elle sort de l’eau, se sèche rapi­de­ment et enroule la ser­viette autour de son corps. Elle se pré­ci­pite vers son ordi­na­teur, et … Les mots ne lui viennent pas.
Elle écrit juste « MERCI » et envoie le mes­sage.

Auteur.e de l'histoire : Eros

Partager :

Notes & Avis

{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.singularReviewCountLabel }}
{{ reviewsTotal }}{{ options.labels.pluralReviewCountLabel }}
{{ options.labels.newReviewButton }}
{{ userData.canReview.message }}